Gran Torino

Autant ce film – comme la plupart des films de Clint Eastwood – est excellent, autant la version blu-ray que j’ai visionnée est de qualité moyenne, sans plus. Certes l’image a un assez bon piqué, mais on est très loin derrière Quantum of Solace ou l’Etrange histoire de Benjamin Button, par exemple. Rien qui impressionne spécialement d’un point de vue visuel.

D’autre part et surtout, je voudrais souligner ici l’indigence de la Warner, incapable de fournir avec ce film des bonus dignes de ce nom. On a deux ou trois reportages sans intérêt, qui ne sont là que pour faire du remplissage et éviter le vide intersidéral, qui étonnerait déjà sur un DVD, et a fortiori sur un Blu-Ray. C’est particulièrement vrai du petit documentaire sur « l’homme et la voiture », qui n’a quasiment aucun rapport avec le scénario du film, et qui a dû prendre une demi-journée de travail, tournage, montage et post-production inclus. C’est donc très décevant sur ce point.

Il n’en reste pas moins que ce film est un incontournable, souvent classé dans les meilleurs films de 2009, et sans doute à juste titre.

Publicités

Une réflexion sur “Gran Torino

  1. Higgins

    Bonjour Copeau,

    Effectivement, Gran Torino est un grand film et Clint Eastwood un grand acteur et un grand cinéaste. Là où la plupart des réalisateurs français nous auraient sorti un film larmoyant, affreusement politiquement correct, le grand Clint a de nouveau réalisé un film fort centré sur l’importance du cheminement individuel: du grand art.
    A toi qui m’a fait découvrir Kurt Wallander, je me permets de te signaler la diffusion ce soir à 20h35 sur Arte du premier de trois épisodes des aventures du célèbre policier suédois, incarné ici par Kenneth Branagh, adapté par une équipe anglo-suédoise-allemande. Les critiques sont plutôt bonnes: « …Kenneth Branagh incarne à la perfection ce policier mélancolique et désenchanté, fraîchement séparé de sa femme, toujours à contretemps dans ses relations avec sa fille et incapable de communiquer avec son père. Le comédien britannique est pour beaucoup dans la réussite de cette série, également servie par une réalisation soignée : images d’une grande beauté, bande son très travaillée, musique angoissante… La tension est permanente. Le spectateur n’a d’autre choix que de se laisser prendre, fasciné par cette exploration du côté obscur d’un monde en apparence paisible. Comme le dit l’un des personnages du premier épisode : « Désormais, tout le monde saura que la Suède ne se résume pas à Björn Borg, au groupe ABBA et aux baignades à poil. »… »
    Bonne soirée et au plaisir de te lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s