L’individualisme économique et social


ImageEn librairie le 16 septembre prochain.

Préfacé par Cyrille Ferraton et Benoît Prévost

Paru en 1907, et jamais réédité depuis, cet ouvrage séminal du professeur de la faculté de droit de l’Université de Dijon que fut Albert Schatz (1879-1940) demeure malencontreusement méconnu alors qu’il exerça une grande influence intellectuelle en son temps jusqu’à devenir une référence classique en économie aux Etats-Unis. 

Dans cet opus volumineux, Schatz est le tout premier historien des idées à avoir proposé un panorama généalogique quasi-exhaustif des grandes conceptions de la pensée économique libérale depuis ses origines. Mais l’originalité de son apport tient aussi dans le fait qu’au terme « libéralisme » (trop ambigu à ses yeux), il préfère celui d' »individualisme », soigneusement distingué de l’égoïsme, pour rendre compte du développement de la liberté individuelle en économie : il lui confère un sens et une portée plus populaire, progressiste et pratique, susceptible d’après lui de mieux susciter l’adhésion du plus grand nombre.

Cyrille Ferraton et Benoît Prévost sont maîtres de conférence en économie (Université Paul Valéry, Montpellier III)