Quelques chronographes « panda »

copeaurnwatches

J’ai récemment évoqué l’histoire des chronographes, à propos de la Seiko 6138-0030 Kakume, ainsi qu’au sujet de l’Omega Speedmaster 125. Nonobstant le caractère fort intéressant de ces montres et des mouvements qu’elles embarquent, lorsqu’on parle chronographe, on pense plus spontanément aux poids lourds que sont le Valjoux 7750 ou encore le Lemania 5100. Voire au Calibre 11 chrono-matic. Tout ça c’est bien, mais c’est de la technique. En réalité, me semble-t-il, l’avantage du chronographe, ce n’est – pour la plupart d’entre-nous – non pas son potentiel d’usage, qui n’a jamais intéressé personne (à part pour faire cuire un oeuf dur) et est franchement désuet à l’ère du smartphone, mais son potentiel esthétique. La présence de sous-compteurs, la complexité du cadran que le chronographe permet, offre une palette de possibilités aux designers sans commune mesure avec le banal cadran à 3 aiguilles.

Je voudrais donc ici vous…

View original post 3 770 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s