Les solutions de stockage dans le cloud


J’essaie depuis quelques temps diverses solutions de stockage en ligne. Je ne méconnais pas les critiques qui sont formulées à l’encontre de celles-ci, des plus classiques jusqu’aux plus récentes. En particulier, j’ai tenté les solutions Google Drive, Dropbox, MS SkyDrive et SugarSync.

Il en ressort, à mon sens, que le service le plus fiable n’est pas forcément le moins cher. Mais l’inverse n’est pas nécessairement vrai.

Dropbox, en effet, a à la fois l’avantage de la simplicité et de la fiabilité. Il est reconnu par diverses applications mobiles. Mais il est aussi le plus chiche, n’offrant que 2 Go d’espace gratuit, extensible certes mais à prix d’or. MS SkyDrive est un bon compris, il offre 7 Go d’espace gratuit et les extensions sont modiques. Google Drive se situe entre ces deux premières offres, mais l’absence d’interopérabilité des google documents et de reconnaissance de Drive par la plupart des applications mobiles me font me détourner de cette solution.

Reste enfin SugarSync, qui offre 5 Go d’espace disque, une plus grande liberté (pas besoin de synchroniser un dossier imposé, tout dossier du disque local peut faire l’affaire) et une bonne interopérabilité. Je vous conseille donc cette solution.

Ouvrir un compte SugarSync ici

Ouvrir un compte Dropbox ici

Quel avenir à la lecture numérique ?


Ce diaporama, à défaut d’apporter des réponses définitives, pose toutefois les bonnes questions en matière de lecture numérique – de lecture, et non pas nécessairement de livre, tant les usages de la lecture numérique s’affranchissent déjà de tout support normé.

Heavy Rain, un jeu qui n’en est pas un


Parmi toutes les critiques professées à l’encontre de Heavy Rain, et parmi toutes les louanges de ses laudateurs, il est difficile de lire des choses équilibrées et justes. Je vous propose toutefois l’analyse suivante, qui me semble de loin la plus pertinente :

Avec tout ce qui a été déversé dans l’espace public à propos de Heavy Rain, aborder le titre de Quantic Dream vierge de tout a priori relève simplement du tour de force. Sony a spectaculairement réussi son coup : avant même la sortie du jeu, on recense déjà des pro et des anti-Heavy Rain. L’éditeur a provoqué une telle cacophonie d’opinions qu’il en devient difficile de penser quoi que ce soit de la nouvelle création de David Cage et ses équipes.

Plébiscité par certains titres de presse faisant profession de foi envers la vision de Mr. Cage comme si l’avenir du jeu vidéo dépendait directement d’une espèce de conversion des joueurs à sa bonne parole, Heavy Rain est-il vraiment ce « pivot dans l’histoire du jeu vidéo » (Ecrans.fr) que prophétisent certains ? Surtout, peut-il être plus simplement considéré sur un autre mode que ceux de l’adhésion inconditionnelle ou du rejet un peu borné ? Et, en définitive, Heavy Rain doit-il amener joueurs et critiques à réformer leurs attentes vis-à-vis d’un jeu vidéo comme le déclare son créateur ?

Lire la suite

Le combat continue entre FIFA et Pro Evolution Soccer


Comme chaque année, le petit monde des jeux vidéos s’ébroue devant le duel dantesque qui oppose les deux simulations du jeu le plus populaire du monde, du seul sport véritablement planétaire, le football. Chaque année, donc, l’américo-canadien Electronic Arts Sports et le nippon Konami s’affrontent

Si, du temps des consoles de l’avant-dernière génération (et de son équivalent PC) PES (ex ISS Pro) a tenu le haut du pavé, il n’en est manifestement plus de même de nos jours. Le passage au console next-gen a été beaucoup mieux négocié par EA Sports que par Konami, et il a fallu trois ans pour que l’équipe du pourtant mythique Seabass parvienne à se hisser à peu près au niveau de son concurrent direct.

Aujourd’hui, alors que sort la démo de la version 2011 de ces deux jeux, il est difficile dans la communauté des joueurs de garder son sang froid lorsqu’on aborde le point qui fait mal, la comparaison entre les deux opus.

La majorité des fans est indiscutablement du côté de FIFA, à tel point qu’on se demanderait presque si les pro-PES ne le sont pas par fidélité à un label qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Il est vrai que FIFA est le plus réaliste, le plus riche, le plus complet, des deux jeux.

Mais cela ne fait pas tout. Il y a une chose qui manque et qui manquera encore à FIFA, et j’ai beau posséder plusieurs opus de la série, j’ai beau m’essayer à la démo de FIFA 11, rien n’y fait, il manque le plaisir de jeu, celui que j’éprouve en jouant à PES 2010 et à la démo de PES 2011. On loue le graphisme de FIFA ? les joueurs sont si mal modélisés qu’on les reconnaît à peine. Leur T-shirt ressemble à un sac poubelle collé sur la peau. L’herbe est aussi verte que le plastique de sex toys chinois.

Au moins, si PES ne pète pas plus haut que son cul, s’il ne cherche pas à vendre, outre l’édition annuelle, des éditions spéciales (notamment pour la coupe du monde), il se concentre sur l’essentiel, qui est bien le jeu sur le terrain. Je me fous pour ma part de ne pas avoir toutes les équipes de tous les championnats, je pourrais tout aussi bien avoir des joueurs fictifs que cela me plairait, si le gameplay est à la hauteur. Ce qui est le cas de PES et de son ambiance unique.

Le PlayStation Move n’est pas (seulement) un gadget inutile


Sony vient de sortir une killer feature, un peu l’équivalent matériel d’une killer application, en le contrôleur à détection de mouvement Move. Loin de la stratégie d’un Microsoft, qui lancera peu avant la fin de l’année un système d’interaction baptisé Kinect et qui s’appuie sur l’absence totale de manette, le Move reprend la philosophie de la Wii Mote, le contrôleur de Nintendo, et lui associe la caméra PlayStation Eye afin d’atteindre un degré de précision jamais atteint auparavant.

Le Move, avec son look de sex toy,  n’est pas qu’un gadget inutile ; Sony a de forte chances par ce nouveau produit de toucher un public différent qui, peut-être déjà équipé à la maison du lecteur Blu-Ray qu’est la PS3, va s’ouvrir à des jeux du type de la Wii.

Pour m’être essayé à Sports Champion, l’un des premiers jeux Move disponibles, je dois bien reconnaître, outre la précision redoutable du contrôleur, qui n’a pas grand-chose à voir avec celui de Nintendo, que parmi les épreuves présentées certaines sont parfaitement addictives (tennis de table, beach volley). Et donnent des courbatures non négligeables.

Je pense donc que le Move sera un succès lorsque des jeux à la hauteur de cette manette sortiront, ce qui sera inéluctablement le cas. Et qu’a contrario, le Kinect, réservé aux seuls casual gamers, se terminera dans une belle déconfiture.

Uncharted 2


Trois ans après sa sortie, la PS3 commence enfin à avoir un lot d’exclusivités respectable. Entre MotorStorm, Resistance, Killzone et quelques autres bons élèves, la machine de Sony est parvenue à se forger une identité basée sur de nouvelles licences, afin de marquer une certaine rupture avec le catalogue de la PlayStation 2. Un renouvellement appréciable, mais qui n’a pas encore permis à la machine d’accueillir un grand jeu, celui qui allait mettre tout le monde d’accord. Une longue attente qui va bientôt prendre fin, avec la sortie de Uncharted 2 : Among Thieves, le bijou de Naughty Dog.

Nouvelle beta de Google Chrome


logo-google-chrome-navigateur-webLe navigateur de Google progresse par petits pas. Depuis ce mercredi 5 août 2009, une nouvelle bêta est disponible en version 3.0.195.4, uniquement pour Windows (télécharger Chrome 3.0.195.4). Il s’agit d’une édition intégrant de nouvelles fonctions par rapport à la version finale 2.0, et que Google a estimé suffisamment stable pour la proposer en téléchargement au plus grand nombre sur sa page spéciale. La dernière bêta de Chrome remontait au 23 juillet dernier (v 3.0.193.2).

Cette nouvelle édition de Chrome comprend une gestion améliorée des onglets, une nouvelle omnibox (la barre d’adresse « intelligente » de Chrome) et la prise en charge des thèmes, dont les premiers exemplaires viennent d’être livrés.

Chrome 3.0 (et ses déclinaisons ultérieures) a en outre un avantage capital sur la version 2.0 stable du navigateur : la rapidité. Selon Google, le gain s’élève à 30 %.

Une autre version, plus récente mais moins stable, de Chrome (pas seulement pour Windows mais aussi pour Mac et Linux) est aussi disponible sur ce que Google appelle le Dev Channel(l’équivalent d’une version alpha). Les risques de dysfonctionnements et de plantages sont là beaucoup plus importants. Pour télécharger cette version, c’est ici :
Télécharger Chrome 3.0.196.2 pour Windows
Télécharger Chrome 3.0.196.2 pour Mac
Télécharger Chrome 3.0.196.2 pour Linux